Évaluer la qualité d’un site web en 10 points


Les maisons d’édition qui publient des contenus garantissent que l’information a été validée par des spécialistes. Or, comment garder un oeil critique et évaluer la fiabilité de l’information sur le web ?

Vous rédigez un blog, vous avez besoin de faire des recherches sur le web ? Voici 10 points importants à vérifier pour évaluer la qualité des contenus en ligne.

knwoledge management dijon

Les tags font partie des critères à prendre en compte (choix, nombre, polysémie)

1. Regardez l’adresse URL

Comment le nom de domaine a t-il été choisi ? Les adresses du type http://www.sujet-localité.fr indiquent que le propriétaire cherche à être visible et localisé. On trouvera des sites du type www.plombier-dijon.com  www.plombier-nice.fr ou www.plombier-nancy.net … Cela donne un indice sur la portée du contenu. Aujourd’hui tout le monde peut monter un site web mais être présent sur un free.fr, un e-monsite ou wix.com ne rime pas toujours avec professionnalisme.

2. Evaluez le classement

L’arborescence et le classement vous indiquent le travail effectué en amont de la mise en ligne. L’architecture de l’information est-elle faciles à comprendre, logique et imbriquée ? Lisez les noms des fichiers, sont-ils du type : info_dossier mimi(2).pdf ou plutôt evaluer_sources_web.pdf

3. Quelle est la part de publicité dans le site ?

Avez-vous du mal à discerner l’information de la publicité ? C’est un point essentiel pour évaluer la raison d’être et la qualité d’un site web. Si vous êtes comme moi, vous tolérez un encart sur la droite ou un bandeau. Par contre, je fuis les pop-up ou les publicités invasives.

4. Recherchez les mentions légales

Elles permettent d’établir un rapport de confiance avec votre lecteur, de respecter la loi et de protéger vos idées. Sachez qu’il est obligatoire de faire figurer les mentions légales sur un site. Le site de la CNIL propose des modèles de mentions légales.

5. Vérifiez qui est l’auteur de la ressource

Appelez cela du bon sens ou de la politesse mais il me parait inconcevable de ne pas signer son article si on blog à plusieurs ou de ne pas se présenter. En dehors du blogging, il faut savoir qui nous parle : son expérience est-elle reconnue ? A t-il (elle) une certaine notoriété ? Est-il (elle) présent ailleurs sur le web ?

J’accorde une bonne confiance à un(e) auteur qui affiche son institution d’appartenance, et précise ses coordonnées. Si je ne peux pas contacter facilement l’auteur, je me demande toujours pourquoi il ou elle veut se cacher.

 

6. Choisissez les informations datées

Cela fait maintenant plus de 20 ans que le web s’est démocratisé, et les vieilles données ne sont pas toujours archivées (ce n’est pas pour rien si l’actualisation des contenus est un critère de référencement). Pensez à vérifier la date de publication, s’il y a des mises à jour ou si tous les liens cités fonctionnent.

 

7. Consultez l’objectif du site

Va-t-on vous vendre quelque chose ? Est-ce à but informationnel, associatif ? Les faits sont-ils objectifs ou lisez-vous des notions subjectives ? Peut-on dégager un angle dans l’argumentation ? Si le sujet est controversé, mentionne-t-on les autres avis ?

 

8. Évaluez l’orthographe et la qualité rédactionnelle

Il y a deux types de visiteurs sur votre blog : les humains et les robots. Pour les humains, il faut respecter les règles d’orthographe, la typographie et prendre en compte que la lecture écran est plus lente et plus sélective que la lecture papier.

Pour les robots des moteurs de recherche, il faut les aider à indexer le texte car il ne comprennent pas les seconds degrés, l’humour… En passant, merci aux rédacteurs spécialistes du référencement qui veillent à incorporer un peu de subtilité dans les mots-clefs.

 

9. Les articles sont-ils taggés ?

Tagger signifie associer des mots-clefs à des contenus sur le web, dans l’objectif de disposer d’une liste de mots qui représentent bien le contenu. Cela facilite la compréhension du texte par un humain et l’indexation des robots qui crawlent le web.

 

10. Citez vos sources

Il y a plusieurs façons de citer vos sources si l’on blog de manière informelle. Insérer des liens dans le texte permettant d’approfondir le sujet ou nommer les sources en pied de page ou les deux (comme ici). Lorsqu’on se réfère à des articles dans un domaine qui requiert une spécificité métier, vérifier que l’article fait mention des recherches bibliographiques de l’auteur.

 

Vous connaissez maintenant les critères de validation de l’information sur le web. Ils sont non exhaustifs, mais j’espère qu’ils vous aideront à évaluer la qualité d’un site web. J’aurais pu citer de vérifier les métadonnées contenues dans le code pour vérifier l’indexation mais cela nous amènerait trop loin. De toute façon ces bonnes pratiques évolueront sûrement avec le temps et les usages. Le web tel qu’il était en 2000 est loin de notre web d’aujourd’hui. Sources : CNIL, Article ABCdoc (fiche outil) “Validation des source” Université Paul Sabatier Toulouse III, Wikipédia, Blog Univers Science, Université de Montréal


A propos Elsa

Professionnelle de l’information communication spécialisée dans la gestion des connaissances. J’apporte un ensemble de techniques, de méthodes et d’outils visant à améliorer l’efficacité informationnelle de l’entreprise, la gestion du changement et donc l’efficacité au travail. Je concentre mes actions autour de la collaboration pour dynamiser l’organisation apprenante.

Laisser un commentaire