Quand et comment utiliser un format d’image ? 3


L’info à retenir : si vous être tout le temps sur le web, vous utilisez des .GIF .JPEG ou .PNG. Les .GIF vous donnent une petite image de mauvaise qualité (pour les pictos, les favicons), les .PNG vous permettent d’afficher une belle qualité d’image ou une image de grande taille (grandes photos, fonds d’écran). Notez que ces deux formats permettent de gérer la transparence. Et les .JPEG c’est pour tout le reste ! Mise à jour le 10 déc.  2014.

Pour le reste, à moins d’être designer graphique, il y a de grandes chances qu’on ne vous ait jamais expliqué ce qui sépare une extension en .TIFF d’un .PDF ou d’un .PSD. Si vous souhaitez être sûr de votre choix de programme pour ouvrir un fichier INDD, lisez ce qui suit.

Le vaste choix de format d’images est organisé selon des critères à connaître pour se repérer, je vous les présenterai rapidement avant d’aborder les formats d’image les plus courants. Après la lecture de cet article, vous serez en mesure de déterminer quel format utiliser.

Les termes à connaître

Image vectorisée vs. image matricielle

Tout d’abord, connaissez-vous les différences entre ces deux formats ?

Les images matricielles (ou rasterisées) sont organisées en pixels, ou blocs de couleurs uniques organisés en mosaïque qui forment l’image. Les JPEG, GIF ou PNG sont des images matricielles. D’ailleurs, toute photo que vous trouverez en ligne en est une. Les pixels se définissent selon leur résolution, basse ou haute. Ceci implique que si vous changez les proportions d’une image en l’étirant, la distorsion créé du flou. Pour garder une certaine qualité, évitez de redimensionner vos images, cela compromet leur résolution et sauvegardez vos images dans la dimension du support dans lequel elles s’intègreront.

Les images vectorisées sont plus flexibles. Elles sont construites selon des formules géométriques dont le tracé correspond à des coordonnées dans l’espace (et même en 3D !). Les images vectorielles ne sont donc pas des pixels et sont parfaits pour créer des dessins ou des figures qui seront à retoucher ou changer d’échelle. Votre logo et les graphiques de votre marque ont une extensions de fichiers  EPS, AI, et PDF et normalement, vous devriez avoir un master sous la main. La grande force des vecteurs est leur capacité à se redimensionner dans des proportions extrêmes !

Haute résolution vs. basse résolution

Revenons aux images matricielles. Vous avez entendu votre graphiste parler de DPI ou de PPP en hochant la tête sans vraiment savoir ce que c’était ? DPI ou “dots per inch” et PPP “pixels ou points par pouce” sont des unités de mesure en pouces qui servent à déterminer si la densité de pixels d’une image convient pour son usage.

Cette étape essentielle avant le traitement de l’image est conditionnée par le support d’utilisation finale de l’image : print ou web ? Les écrans affichent des images en 72 DPI, ce qui est une basse résolution. En revanche, pour de l’impression, le choix de la résolution sera de minimum 300 DPI.

Vous n’êtes pas magicien, même si Photoshop veut vous le faire  croire. En réalité, prendre un image en ligne et l’agrandir pour votre brochure papier ne marchera pas : vous allez vous retrouver avec une image pixellisée qui sera déformée.

Après cette introduction aux différents termes utilisés pour catégoriser les images, parlons maintenant des formats de fichiers.

Les différentes extensions et comment les utiliser ?

Logo jpg | Com Digitale DijonJPEG (ou JPG) – Joint Photographic Experts Group

Les JPEG sont les types de fichiers les plus courants sur le web.  Ce format est conçu pour réduire le poids des photos (c’est-à-dire la taille du fichier associé). C’est certainement sous ce format que votre logo est intégré dans vos modèles de lettres sous Word. Les JPEG sont connus pour faire perdre de la qualité à l’image à chaque édition. En effet, lorsqu’on le modifie la compression de sauvegarde diminue la taille du fichier et on perd quelques pixels à chaque fois.

Utilisez le JPEG pour intégrer des images à vos projets web, à vos documents Word, Excel, Power Point ou pour des impressions papier en respectant certains critères. Vérifier la résolution et la taille du JPEG est une étape essentielle pour le rendu de votre projet.

 

Logo png | Com digitale dijonPNG – Portable Network Graphics

Ce format est adapté aux graphiques. Les PNG sont idéalement utilisés dans les documents interactifs tels qu’on les trouve dans des pages web mais ne conviennent pas à l’impression. Bien que les PNG conservent un certain haut niveau de détail à l’image, ce qui permet de les éditer sans trop de perte de qualité, ils restent de basse résolution.

La raison pour laquelle les PNG sont utilisés dans la plupart des projets web est que l’on peut sauvegarder l’image avec un fond transparent. Ceci permet de garder la découpe de l’image sur le fond du site web. A noter cependant, un format JPEG se chargera plus vite en ligne qu’un format PNG.

 

Logo gif | Comdigitale dijonGIF – Graphics Interchange Format

Les GIF sont connus pour être utilisés dans les formes animées, telles qu’on les retrouve sur Tumblr ou sur certaines bannières de sites. Dans leur forme de base, les GIF peuvent être composés de max. 256 couleurs RGB. Cette contrainte réduit énormément le poids du fichier et permet de mettre en boucle des images successives pour créer une animation.

Choisissez ce format si vous avez besoin d’afficher rapidement une page web dont les images peuvent avoir une basse définition (donc légèrement pixelisées).

 

TIFF – Tagged Image File FormatLogo tiff |communication digitale dijon

Un TIFF un fichier matriciel assez gros qui garde sa qualité à l’édition. Il est généralement utilisé pour sauvegarder les photos pour de l’impression.

N’utilisez pas ce format sur le web sous peine de considérablement ralentir le chargement de la page !

 

Logo psd| comdigitale dijonPSD – Document Photoshop

Les PSD sont des fichiers créés et sauvegardés par le logiciel Photoshop d’Adobe (le logiciel d’édition le plus connu). Ce type de fichier contient des « calques » qui sont des couches d’images se superposant. Cette fonction permet de mieux gérer les modifications d’images. Ce programme permet de générer les formats TIFF, GIF, PNG, JPEG vu précédemment. Dans ce programme, on travaille avec des pixels, en opposition aux images vecteurs (cf. intro).

D’autres logiciels libres de droit permettent l’édition d’images avec des calque et la sauvegarde sous différents formats. Parmi mes préférés : Pixlr Editor, Gimp ou le très ludique Pic Monkey pour des arrangements simples.

 

PDF – Portable Document Formatlogo pdf|comdigitale dijon

Les PDF ont été inventés par Adobe avec l’objectif de générer un format universel pour visualiser un document créé par n’importe quel logiciel, sur n’importe quel ordinateur. Si votre infographiste sauvegarde votre logo vectorisé dans un format PDF, vous pourrez le voir sans posséder un des logiciels d’édition (sous réserve d’avoir téléchargé le logiciel Acrobat Reader).

 

Logo EPS |comdigitale dijonEPS – Encapsulated Postscript

Le format EPS est un fichier vectorisé conçu pour produire des images de haute résolution pour l’impression. Presque tous les logiciels de design peuvent produire un format EPS. Tout comme le PDF, il est de type universel et sert à ouvrir les travaux infographiques dans n’importe quel logiciel d’édition, tels que Illustrator, Indesign, Photoshop, Corel Draw or Quark Xpress.

 

AI – Document Adobe Illustrator Logo Illustrator |comdigitale dijon

C’est le format d’image préféré des designers graphiques, et de loin ! C’est un format vectorisé fiable et stable pour construire des projets web ou print. AI est un standard pour la création de logos ou de dessins dans l’industrie graphique. Grâce à ses tracés vectoriels, il rend le dessin numérique facile, que ce soit pour de la création, de la retouche ou de la redimension. Le fichier s’exporte dans tous les formats vus plus haut. C’est l’outil indispensable dans l’arsenal du designer.

 

Logo de Indesign |comdigitale dijonINDD – Document Adobe Indesign

Les documents Indesign (INDD) sont des fichiers créés dans le logiciel du même nom. Indesign est généralement utilisé pour les publications volumineuses, telles que brochures, magasines ou ebooks. Les fichiers de Photoshop et d’Illustrator peuvent être importés dans Indesign.

Ce logiciel permet de créer des mises en page sophistiquées (typographie avancée, graphiques, contenu agencé selon les modèles de documents particuliers).

Travailler avec des images est complexe, mais cet article vous servira de guide pour vous repérer d’un coup d’oeil. J’espère vous avoir apporté une meilleure connaissance des formats d’images standards et de leur choix d’utilisation pour vos projets. Et j’espère surtout vous avoir convaincu qu’il faut demander les fichiers .EPS ou .AI de votre logo à votre infographiste préféré, juste au cas où.

 

Sources : Insiders section Inbound Hub, Wikipédia pour les images vectorielles, et les images matricielles, OpenClassrooms, Korben.


A propos Elsa

Professionnelle de l’information communication spécialisée dans la gestion des connaissances. J’apporte un ensemble de techniques, de méthodes et d’outils visant à améliorer l’efficacité informationnelle de l’entreprise, la gestion du changement et donc l’efficacité au travail. Je concentre mes actions autour de la collaboration pour dynamiser l’organisation apprenante.


Répondre à Dom Annuler la réponse.

3 commentaires sur “Quand et comment utiliser un format d’image ?

  • Bélise

    Je suis très contente d’avoir trouvé cet article pour que je puisse savoir quel format utiliser pour les images. Cette information est très facile à lire et a compris. Je suis nulle dans le design graphique mais ces renseignements m’ont beaucoup aidé. Je vous remercie d’avoir partagé votre expertise.